Conservation/Restaurations

Restauration d’un tableau de Claude Firmin

En 2017, la Direction du Patrimoine a fait restaurer Intérieur de cuisine provençale, un tableau de Claude Firmin (1864-1944) appartenant à la Ville.

Face après

Claude Firmin, qui fut directeur de l’École des Beaux-Arts de la ville d’Avignon, peignit notamment de nombreuses fresques pour l’hôtel de ville de la « cité des Papes » et exposa à Paris de 1889 à 1922 au Salon des artistes français où il obtint une mention honorable pour ses œuvres Le Sentier des saules en Provence et Mon Doreur. La plupart de ses tableaux sont aujourd’hui conservés au musée Calvet et au musée Louis Vouland, à Avignon.

Intérieur de cuisine provençale, une huile sur carton marouflé sur toile, datée de 1918, et offerte au Syndicat d’Initiative de la ville par Charles Geoffroy, avait été, au fil du temps, reléguée dans les remises de l’Office de Tourisme. Cet entreposage prolongé, à même le sol et sans protection particulière, dans un lieu inadapté à sa bonne conservation, avait entraîné des altérations importantes. L’œuvre a été confiée à Séverine Padiolleau, conservatrice-restauratrice d’œuvres peintes installée depuis 2010 à L’Isle-sur-la-Sorgue.

Lors de sa prise en charge en atelier, le tableau souffrait d’un empoussièrement et d’un encrassement importants. Des taches, coulures, fientes de pigeons étaient observées ainsi que des blanchiments de la couche picturale et des micro-lacunes. De plus, le vernis était oxydé et jauni et le carton accidenté par de mauvaises manipulations (chocs, éraflures). L’objectif était alors de redonner sa lisibilité à l’œuvre grâce à des opérations effectuées sur la peinture et sur le cadre.

 

La peinture a été décrassée, son vernis oxydé allégé, les pertes de matières ont été comblées, pour les plus profondes avec un mastic. La conservatrice-restauratrice a également reverni l’œuvre et a réintégré par la retouche les lacunes, usures et blanchiments de couche picturale, soit à l’aide de petits points de couleur, soit par la pose de glacis colorés. Puis, elle a procédé au décrassage du cadre. Ses ornements cassés ont été reconstitués et réintégrés.

Ce travail de restauration a rendu son éclat à l’œuvre de Claude Firmin, considéré comme l’un des maîtres de la peinture provençale. Le tableau, véritable témoignage du mode de vie et de l’aménagement de la pièce à vivre du début du XXe siècle en Provence, est aujourd’hui accroché dans la salle du conseil municipal de l’Hôtel de Ville.