Chantier-école

Chantier-école

La fouille programmée, qui constitue une part de l’activité de la Direction du Patrimoine de L’Isle-sur-la-Sorgue, s’intègre parfaitement non seulement dans nos objectifs de valorisation du patrimoine, d’anticipation sur les besoins d’aménagement de notre collectivité, mais aussi dans ceux concernant la formation des jeunes étudiants.

L1070752Les deux premières années d’existence de la Direction du Patrimoine ont permis de mettre en place deux campagnes de fouille localisées sur l’emplacement d’une ancienne tour du XIIIe siècle, située dans la cour de l’hôtel de Brancas, au coeur de l’îlot de la Tour d’Argent. En juin 2012 et 2013, dix étudiants de l’université d’Avignon se sont succédé sur ce chantier pour se familiariser avec les techniques de fouille mais également pratiquer le relevé d’architecture et l’accueil des publics.

Au début de l’année 2014, notre collectivité, sur les conseils de la Direction du Patrimoine, a fait l’acquisition de la chapelle romane située au sud du territoire dans le hameau de Velorgues, suite à sa mise en vente sur le site « Le bon coin ». Immédiatement, la Direction du Patrimoine a mis en place une première campagne de fouille programmée destinée à évaluer le potentiel du site. Suite à un partenariat établi entre le département d’Histoire de l’université d’Avignon et la Direction du Patrimoine de L’Isle, la chapelle Saint-Andéol de Velorgues, acquise par la Ville de L’Isle-sur-la-Sorgue au début de l’année 2014, est devenue, tout comme l’îlot de la Tour d’Argent, un chantier- école. Ainsi, des étudiants d’Avignon et du Ciham (UMR 5648) ont-ils pu s’initier aux méthodes de fouille et de relevé lors de cette première campagne dont le rapport a servi pour lancer le dossier d’inscription à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (inscription obtenue depuis avril 2016). Dès la seconde année, nous avons développé plusieurs partenariat dont l’un avec l’université d’Aix-Marseille.

Logos - Copie - Copielogo-ciham-md

Pour l’heure, ce sont donc plus de 60 étudiants, majoritairement issus des rangs des universités d’Avignon et d’Aix-Marseille, qui ont transité par les chantiers de fouille programmée de la Tour d’Argent et de Velorgues. Il s’agit d’une participation traditionnelle à un chantier archéologique, mais, au-delà, le but recherché est que ces jeunes étudiants prennent conscience de l’utilité de pratiquer notre métier au sein d’une collectivité territoriale. Cette perspective est largement développée lorsque nous accueillons sur une plus longue durée des stagiaires. En cinq ans, nous avons accueilli neuf étudiants en Master 1 et 2 « Patrimoine » de l’université d’Avignon et un de l’université d’Aix-Marseille.

Université Avignon

Les étudiants en Master 1 (5 étudiants), qui réalisent leur stage non rémunéré à la Direction du Patrimoine pour une durée de deux mois, sont systématiquement recrutés pour un contrat d’un ou deux mois et affectés à l’accueil de notre exposition estivale. Les Master 2 quant à eux (5 étudiants) sont rémunérés sur une durée moyenne de cinq mois. Ainsi qu’il a déjà été précisé, l’objectif est Aix-Marseillevéritablement l’observation et la formation aux métiers du patrimoine dans un service de collectivité territoriale. Après une phase de présentation de la structure et de ses missions, les jeunes stagiaires doivent se familiariser avec notre activité de terrain (archéologie, chantiers de type Monuments Historiques, etc.), puis se consacrer à leur projet, généralement axé sur la valorisation (exposition, mise en valeur de site, etc.).

Nous avons également lancé une incitation à la recherche locale auprès des étudiants pour les Master « recherche ».

Trois étudiants d’Avignon ont travaillé sur des sujets l’islois (étude topographique et historique d’un quartier, étude de la noblesse l’isloise aux XIIe-XIIIe siècles et étude historique du cimetière juif).

Sur les dix stagiaires ayant transité par la DPI, deux sont à présent des doctorantes, deux autres ont régulièrement des CDD dans l’archéologie préventive (Inrap, privés, collectivités) et l’une est la collaboratrice d’un architecte pour des missions d’inventaire.